L'évaluation du préjudice corporel

L'évaluation du préjudice corporel

La référence des professionnels en droit du dommage corporel

AUTEUR(S) : Max Le Roy, Jacques-Denis Le Roy et Frédéric Bibal

Livraison

48,00 €
48,00 €

A paraitre

L’évaluation des dommages en cas de lésions corporelles ou de décès est une discipline en constante évolution.

Depuis le dépôt du rapport Dintilhac en juillet 2005 et l’adoption de nouvelles modalités d’exercice des recours des tiers payeurs (loi du 21 décembre 2006), le droit du dommage corporel est entré dans une nouvelle phase.

Désormais, les juridictions supérieures – Cour de Cassation et Conseil d’Etat- contrôlent la définition des postes de préjudice, ce qui impacte fortement la matière.

Les postes de préjudices classiques sont redéfinis, et la question se pose de prendre en compte certaines atteintes jusqu’ici ignorées ou mal intégrées, telles que les préjudices d’angoisse et d’attente vécus lors des attentats.

À jour de ces évolutions, le présent ouvrage fournit une approche synthétique, des références et des outils (missions d’expertise, données jurisprudentielles judiciaires et désormais administratives, barèmes de capitalisation des rentes...) qui permettent au lecteur d’accéder rapidement aux données théoriques et pratiques essentielles.

L’ouvrage intéresse donc les procédures judiciaires, administratives ou transactionnelles et s’adresse tout à la fois aux victimes, avocats, magistrats, caisses de sécurité sociale, fonds d’indemnisation, experts, étudiants, médecins, ainsi qu’aux responsables de préjudices et à leurs assureurs.

Parution le 22 novembre 2018

LES AUTEURS

Max Le Roy était président de chambre honoraire à la cour d’appel de Paris, et l’auteur depuis 1957, de L’évaluation du préjudice corporel.

Jacques-Denis Le Roy, ancien élève de l’École polytechnique, Monttessuy Finance (évaluation financière).

Frédéric Bibal, avocat au barreau de Paris, spécialiste en droit du dommage corporel.

LexisNexis

Droit et Professionnels

Novembre 2018

21

680

158x240

9782711029679

Livre

  • Assureurs
  • Avocats
  • Experts judiciaires
  • Grand public averti
  • Juristes d'entreprise
  • Magistrats
  • Professionnels de l'assurance

L’évaluation des dommages en cas de lésions corporelles ou de décès est une discipline en constante évolution.

Depuis le dépôt du rapport Dintilhac en juillet 2005 et l’adoption de nouvelles modalités d’exercice des recours des tiers payeurs (loi du 21 décembre 2006), le droit du dommage corporel est entré dans une nouvelle phase.

Désormais, les juridictions supérieures – Cour de Cassation et Conseil d’Etat- contrôlent la définition des postes de préjudice, ce qui impacte fortement la matière.

Les postes de préjudices classiques sont redéfinis, et la question se pose de prendre en compte certaines atteintes jusqu’ici ignorées ou mal intégrées, telles que les préjudices d’angoisse et d’attente vécus lors des attentats.

À jour de ces évolutions, le présent ouvrage fournit une approche synthétique, des références et des outils (missions d’expertise, données jurisprudentielles judiciaires et désormais administratives, barèmes de capitalisation des rentes...) qui permettent au lecteur d’accéder rapidement aux données théoriques et pratiques essentielles.

L’ouvrage intéresse donc les procédures judiciaires, administratives ou transactionnelles et s’adresse tout à la fois aux victimes, avocats, magistrats, caisses de sécurité sociale, fonds d’indemnisation, experts, étudiants, médecins, ainsi qu’aux responsables de préjudices et à leurs assureurs.

Parution le 22 novembre 2018

LES AUTEURS

Max Le Roy était président de chambre honoraire à la cour d’appel de Paris, et l’auteur depuis 1957, de L’évaluation du préjudice corporel.

Jacques-Denis Le Roy, ancien élève de l’École polytechnique, Monttessuy Finance (évaluation financière).

Frédéric Bibal, avocat au barreau de Paris, spécialiste en droit du dommage corporel.

LexisNexis

Droit et Professionnels

Novembre 2018

21

680

158x240

9782711029679

Livre

  • Assureurs
  • Avocats
  • Experts judiciaires
  • Grand public averti
  • Juristes d'entreprise
  • Magistrats
  • Professionnels de l'assurance