Conseils & Méthodologie

Pour réussir ses examens, il ne suffit pas d'apprendre ses cours ! Il faut aussi acquérir de la méthode. 

LexisNexis vous propose gratuitement des extraits de Méthodologie du droit de Frédéric-Jérôme Pansier présentant les 3 principaux exercices pratiques à maitriser de la première année en droit jusqu’en M1 :

Si vous souhaitez approfondir et comprendre la méthode propre à chaque exercice - commentaire d'arrêt, cas pratique, dissertation juridique, commentaire d'article, note de synthèse et petits ou grands oraux, découvrez l’ouvrage de Frédéric-Jérôme Pansier Méthodologie du droit, publié dans la collection Objectif Droit.


 EXAMENS ÉCRITS - DROIT VERS LA RÉUSSITE !

 


Le commentaire d’arrêt

Préalablement, établir une fiche d’arrêt :

    • Identifier la formation (ex : assemblée plénière de la Cour de cassation, etc.), la date et le thème de l’arrêt
    • Définir les faits pertinents/litiges et les qualifier juridiquement
    • Décrire la procédure (objet de la demande, décision de première instance, etc.)
    • Exposer les revendications des parties en commençant par celles du demandeur
    • Définir la question de droit en termes juridiques
    • Exposer la solution prise par la Cour et ses motifs.

Rédiger le commentaire d’arrêt proprement dit : il s’agit d’expliquer la décision et d’amorcer une réflexion sur cette décision. Pour cela, il faut :

    • Donner le sens de la décision prise par la Cour
    • Restituer cette décision dans le cadre de ce qu’on a appris (faire référence à la loi, à la jurisprudence, etc.) 
    • Dire ce qu’apporte cette décision au droit actuel, à la jurisprudence, etc.
    • Si possible apporter un éclairage extérieur (critique, questions, etc.).
 


Le commentaire d’article

INTRODUCTION

    • Présenter l’article : le citer s’il est court sinon en énoncer l’essentiel 
    • Donner l’origine de l’article (source : quel code, quelle partie) et l’expliciter 
    • Exposer la problématique à laquelle répond l’article en général
    • Exposer l’intérêt de l’article
    • Annoncer le plan, sans omettre la problématique auquel celui-ci répond.

DÉVELOPPEMENT

    • Pour le plan, suivre le déroulement de l’article ou faire un plan thématique (principe/exception, régime/sanction, etc.)
    • Commenter chaque alinéa à partir de ses connaissances. 
      Pour éviter de disserter, citer fréquemment l’article.

CONCLUSION

    • Facultative, quoiqu’intéressante si elle apporte une ouverture.

 


La dissertation juridique

    • Au brouillon : définir chaque mot pour bien délimiter le sujet ; faire un inventaire précis des documents utiles pour répondre au sujet
    • Introduction : faire une amorce, définir les termes juridiques, indiquer l’intérêt du sujet, exposer la problématique (à laquelle la dissertation devra répondre), annoncer le plan
    • Développement en deux parties, divisées en deux sous parties.
      Ne pas oublier de faire des transitions et chapeaux entre chaque élément.
 


Le cas pratique

Après lecture attentive du cas, sélectionner les faits pertinents et les traduire en termes juridiques

  • Traduire le problème factuel en problème général de droit 
  • Formuler ou citer les règles de droits applicables au problème 
  • Donner une solution juridique (solution que pourrait, en l’espèce, prendre le tribunal), pour répondre au problème de droit.

 


Conseils préliminaires

AVANT L’ÉPREUVE

    • Le raisonnement juridique est déductif : 
      une idée : une solution juridique qui confirme l’idée de départ
    • Toujours avoir en tête le programme de l’année pour orienter sa réflexion
    • Quel que soit l’exercice : apprendre à utiliser de manière rapide le Code civil LexisNexis pour trouver les articles nécessaires au sujet, connaître les décisions de jurisprudence (celles du cours, celles parues dans les annales et celles du Code civil).

PENDANT L’ÉPREUVE

    • Consacrer 1h pour la lecture du sujet, l’analyse, le choix du plan et la rédaction de l’introduction (au brouillon)
    • Toujours faire deux lectures du sujet : une pour l’analyse, l’autre pour repérer les problèmes.
 


Les pièges à éviter

    • Lire trop vite le sujet
    • Tout rédiger au brouillon, à l’exception de l’introduction
    • Donner les solutions dès l’introduction
    • Changer d’idées ou de plan à la moitié de l’épreuve
    • Exposer un contenu qui ne correspond pas aux intitulés du plan
    • Utiliser des verbes conjugués dans ces intitulés
    • Proposer plusieurs problématiques. La problématique doit être une question unique : il faut donc éviter toute question à rallonge (comportant des “et” ou des “ou”)
    • Ne pas soigner sa présentation (manque d’aération ou d’alinéas, écriture illisible…)
    • Négliger son orthographe (différent/différend…)
    • Ne pas se conformer au vocabulaire juridique, du type :
      «La jurisprudence/le Code civil stipule que…» 
      au lieu de «Le Code civil dispose et la jurisprudence retient que…»
      «Ce litige ressort de la compétence de…»
      au lieu de «Ce litige relève du ressort du juge…»
      «M. X a porté plainte contre»
      au lieu de «M. X a assigné en justice».